Sortie hors du corps : manuel pratique

Ce que j’aime dans le livre d’Akhena

L’auteur va droit au but, le style d’écriture est léger. La plupart des livres sont très intéressant sur le fond, mais au combien la forme est ennuyeuse… Pas de phrases pompeuses de 3 kilomètres qui nécessitent de réfléchir pendant 3 minutes pour essayer de comprendre ce que l’auteur veut dire. Je pars du principe que, quand on maîtrise son sujet, on a la capacité de le transmettre de manière simple.

On sent le vécu, Akhena parle de ses expériences de sorties hors du coprs : ça se sent, donc ce qu’elle dit est de suite crédible.

L’auteur est humble, elle ne prétend pas tout connaître mais partage son expérience. Surtout, ce livre fait sens car il s’appuie sur des exemples concrets. Le tout avec une approche presque scientifique. Que demander de plus ?

Akhena voit la sortie hors du corps comme un outil de développement personnel. Elle explique que la SHC (sortie hors du corps) est un processus naturel que nous faisons toutes les nuits. En fait, le corps astral se détache de notre corps physique et sors se régénérer en énergie.

La sortie hors du corps est un processus naturel de régénération

Quand nous dormons, pendant notre sommeil, grâce à notre corps astral, nous pouvons soit rêver (dans ce cas, nous faisons l’expérience de projections astrales) ou soit faire des sorties hors du corps (c’est le cas du voyage astral).

La différence entre la projection astrale et le voyage astral est très simple : dans le cadre de la projection astrale, nous maîtrisons tous nos rêves, car tout ce que nous voyons fait l’objet de notre propre création. Dans le cadre du voyage astral, et donc de sortie hors du corps, nous nous déplaçons dans un monde régie par des lois, et donc indépendant de notre volonté.

Article recommandé :   L'art de dire MERDE à 3 idées reçues totalement FAUSSES

Tout comme le monde physique, le monde astral est soumis à des lois. Grâce au corps astral, nous pouvons accéder à des dimensions plus subtiles. Le monde physique est la dimension la plus grossière et la plus dense. Vient ensuite l’astral physique (une réplique du monde physique, vibrant à une fréquence plus élevée,ce qui rend donc la matière moins dense, plus légère et malléable. C’est la raison pour laquelle la pensée est immédiatement créatrice dans l’astral). Puis vient le monde de l’astral à proprement parler : un véritable carrefour qui mène au chemin de tous les possibles.

Ces dimensions là vibrent toutefois à des fréquences encore relativement basses. Vient ensuite les dimensions spirituelles plus profondes, où la rencontre avec son guide spirituel est possible. Ces niveaux-là nécessitent un haut niveau d’énergie car il est impossible d’y accéder avec son corps astral. Seul le corps spirituel peut y accéder. Vient ensuite les dimensions ultimes : les dimensions divines.

Nos corps sont en fait comme des poupées russes : nous avons un corps physique, dans lequel se trouve un corps astral, dans lequel se trouve un corps spirituel etc. Chaque corps vibre à une fréquence différente.

La sortie hors du corps est un processus naturel de régénération. C’est pour cette raison que nous avons besoin de dormir. Pourquoi croyez-vous que nous dormons 1/3 de notre vie ? Pourquoi éprouvons nous le besoin régulier de dormir ? Pourquoi une nuit de sommeil nous repose ?

La réponse est là : grâce à la sortie hors du corps, notre corps astral se régénère en énergie. En même temps, notre corps physique relaxé aussi. Lors du retour, le corps astral nourrit le corps physique en énergie captée dans l’astral. Ce processus de dissociation est nécessaire.

Article recommandé :   Lâcher prise, c'est...

Etat vibratoire, transfert de conscience et sortie hors du corps

La SHC ne peut se produire que lorsque le corps physique est endormi.

Une sortie hors du corps ne peut pas passer inaperçue, car elle s’accompagne de sensations très fortes qui caractérisent ce qu’on appelle «l’état vibratoire». Le corps physique, lui, dort paisiblement et ne court aucun danger. Elle ne peut pas non plus se confondre avec un rêve, ordinaire ou lucide.

La sortie hors du corps consciente nécessite de lâcher prise et rester conscient du processus.

Il faut se relaxer profondément (des exercices de respiration abdominale peuvent y aider) et se concentrer sur les sensations de son corps. Il faut vider son mental, donc chasser toute pensée. Uniquement se concentrer sur ses sensations.

Au bout d’un moment, votre corps physique devrait s’engourdir tellement que vous aurez l’impression de peser une tonne. Votre respiration devrait se calmer, elle devrait être ample et profonde. Pour vous aider dans ce processus, vous pouvez bien sûr vous visualiser en train d’être sorti de votre corps physique et voler tranquillement, être aussi léger qu’un oiseau.

A un moment donné, vous devriez éprouver des sensations “étranges” : un sentiment de légèreté soudaine (qui contraste fortement avec la sensation de lourdeur auparavant), une euphorie spontanée. Vous devriez même sentir quelque chose de votre corps physique qui se détache de l’intérieur (c’est votre corps astral). A ce stade-là bien sûr, vous devez avoir l’impression que votre corps est train de prendre de l’ampleur, de l’extension, comme si quelque chose bouillonnait à l’intérieur (c’est le processus d’expansion du corps astral).

Puis viennent des fourmillements, des bruits sourds dans vos oreilles (comme si on vous passez un scanner, le fameux bruit de va-et-vient qui fait “ion”, “ion). Les bruits que vous entendez vous paraissent de plus en plus forts. Votre corps se réchauffe immédiatement.

Article recommandé :   Fais pas ci, fais pas ça

C’est ce qui caractérise l’état vibratoire. Cet état est indispensable pour permettre la phase de transition : le transfert de conscience entre votre corps physique et votre corps astral.

Par défaut, la sortie hors du corps est non programmée, elle a donc lieu pendant le sommeil et se manifeste de façon inconsciente.

C’est logique, pour avoir conscience d’une sortie hors du corps, il faut effectuer un transfert de conscience. Au premier abord, ce processus peut faire peur car c’est l’inconnu. Le lâcher prise et la confiance sont nécessaires pour s’abandonner entièrement à la SHC.

Je crois que j’en ai déjà assez dit : il ne me reste plus qu’à vous souhaiter une bonne lecture, et surtout un bon voyage !

Découvrez 2 produits susceptibles de vous intéresser

porta. amet, ipsum eget consequat. ut pulvinar leo.