Voici pourquoi on vous a menti et trompé à l’école

Karl Marx disait que la bourgeoisie détenait les moyens de production qui lui permettaient d’exploiter les travailleurs.

L’école aujourd’hui est basée sur le même système : on y apprend à être de bons ouvriers, pas des créateurs. Pourtant, chaque personne a la capacité de créer.

Qu’est-ce qu’un « bon élève » pour vous ?

Certainement quelqu’un qui suit les instructions du professeur à la lettre et qui ne remet pas en cause sa façon d’enseigner. Quelqu’un qui apprend de façon « studieuse » (autrement dit fermé entre 4 murs comme un couillon). Un bon bœuf quoi.

Pour peu qu’un élève ose vérifier la véracité des propos émis par le professeur, pire, va à l’encontre de ses conseils, celui-ci est qualifié « d’arrogant ».

En entreprise, c’est exactement pareil : le « bon employé », c’est celui qui arrive au bureau toujours à l’heure et suit toujours les procédures. S’il ose poser des questions à son patron, ce dernier lui rétorquera « fais ce que je te dis, c’est comme ça et puis c’est tout ! »

Imaginez un employé qui a fini sa journée de travail à 16h : est-ce que son patron va trouver que cette personne est efficace ou qu’elle n’a pas assez de travail ?

En Angleterre, où la culture du travail est sensiblement différente, son patron trouvera que c’est un excellent employé car il est efficace. En France, cet employé sera vu comme une grosse feignasse qui n’est pas suffisamment occupée.

Il est pourtant possible d’être efficace au travail en 6 étapes.

Amusez-vous à observer 5 minutes vos collègues de travail et vous verrez que 90% d’entre eux brassent du vent. Pourquoi ?

Article recommandé :   Comment maigrir et perdre du poids avec 1 hamburger, regardez

Pour donner l’impression à leur patron, de manière consciente ou non, qu’ils travaillent dur et sont occupés.

Un employé qui possède sur son bureau un tel bordel que chercher un papier dessus demande de faire appel au NCIS sera bien vu par son patron. S’il fait des heures supplémentaires, c’est encore mieux : il a toutes les chances d’avoir une augmentation.

Son collègue, par contre, qui a un bureau bien rangé et qui est capable d’obtenir 3 fois plus de résultats que lui en 2 fois moins de temps, aura toutes les chances de passer pour un glandeur professionnel.

Travailler plus pour gagner plus est le mot d’ordre aujourd’hui. Dans le fond, ce n’est pas tout à fait faux, c’est juste incomplet (et c’est bien sûr volontaire). Travailler plus efficacement pour gagner plus.

Vous avez vu ? C’est dingue non comme chaque mot a son importance ? Travailler plus longtemps est une illusion.

Einstein n’avait pas plus de temps que vous : il disposait de 24 heures dans une journée, pas plus. Sa liberté d’esprit cependant devait être plus élevée que la moyenne.

De l’ignorance découle la peur, de la peur découle le chaos.

Voilà pourquoi écouter les autres empêche de réussir sa vie.

dolor sed leo vulputate, odio commodo Praesent quis commodo facilisis quis, eget