Comment communiquer dans un couple ? Voici 6 conseils efficaces

1 / Eviter les Présuppositions

Ce qui arrive couramment dans les relations, c’est d’évoquer les choses à son partenaire sans dire formellement le fond de notre pensée et d’attendre de sa part qu’il devine ce qu’on attend de lui. Que se passe-t-il alors quand cette attente n’est pas comblée ? Il y’a un sentiment d’incompréhension et on a « l’impression » que notre partenaire n’entend pas nos besoins et nous écoute pas.

Voici les raisons pour lesquelles les présuppositions sont à l’origine des conflits.

Nous croyons toujours que l’autre pense et fonctionne comme nous et qu’il doit comprendre ce que nous ressentons ou pensons. Or il n’en ai rien. Nous disposons tous d’une carte de perception du monde qui nous est propre. Notre façon d’appréhender le monde est influencée par qui nous sommes, le milieu où nous avons grandi, notre éducation, nos valeurs et nos croyances, nos besoins… Pour le dire autrement, nous regardons notre monde selon nos filtres de croyances.

Les croyances diffèrent d’une personne à une autre en fonction des expériences de vie qui ont été vécu. Par exemple pour une même expérience comme une maladie, une personne pourra retenir de cet événement une forme de recul et de lâcher prise sur la vie, alors qu’une autre personne pourra penser quant à elle que sa vie est finie et se laissera mourir. Ainsi, pour une même situation ou personne, chacun va percevoir les choses à sa manière selon sa propre grille. Ce qui veut dire que pour des expériences similaires, chaque personne aura un apprentissage qui lui sera propre et les croyances ne seront pas forcément identique pour chacun.

C’est pourquoi on dit souvent que l’évidence de l’un n’est pas l’évidence de l’autre.

En généralisant toutes sortes d’expériences que nous traversons, nous élaborons des croyances qui nous permettent de savoir quoi ressentir et comment réagir. De ce fait, si votre partenaire n’a pas les mêmes perceptions ou comportements que vous face à un évènement donné, c’est normal !!!! Il a certainement transposé sur la même expérience d’autres croyances. Je rappelle que nous sommes tous unique dans notre individualité !

Solution : Il faut dire les choses telles qu’on les ressent pour éviter les non-dits.

Les non-dits créent souvent des malaises dans les couples à cause du langage non verbal (émotions, rythme de notre voix, le ton, les mouvements du corps..) souvent décodé par le partenaire. Sachez que toutes les recherches en psychologie confirment que la part du non verbal représente 80% du processus de communication. Il faut donc être attentif à cet autre aspect qui est très important dans la relation. Plus vous partagerez à votre partenaire vos ressentis et pensées et plus il sera à même de vous comprendre car vous allez lui partager votre carte du monde. De plus, les présuppositions nous engagent souvent à rentrer dans un cercle vicieux car l’attente que l’autre nous comprenne et devine nos pensées nous rend souvent déçus à l’arrivée.

Article recommandé :   C’est quoi l’amour ? L'amour véritable, c'est ca...

Donc l’essentiel est de prendre conscience que notre partenaire ne dispose pas toujours des mêmes apprentissages liés à ses expériences, son fonctionnement est différent, et ses croyances ne sont pas automatiquement identiques aux nôtres. Prenez donc le temps d’échanger, de parler de vos différences sur un même sujet avec votre partenaire et de chercher à comprendre son monde pour trouver un équilibre.

2 / Adopter un langage sensoriel et non un langage de jugement

Souvent avec notre esprit, nous avons tendance à évaluer et juger des situations et des comportements en fonction de nos filtres de croyances. Cela peut être très utile, certes, toutefois plus le langage va être tourné vers le jugement et plus nous risquons d’être mal entendus par l’autre.

Exemple : « Espèce de paresseux, si tu continues à rien faire tu seras un bon à rien dans ta vie».

Dans ce cas précis, vous vous doutez bien que la personne destinataire du message a peu de chance de changer au vu des propos qui lui ont été dit. Pourquoi ? Parce que l’interlocuteur a utilisé un langage d’évaluation en évoquant sa croyance que ne rien faire = tu n’arriveras à rien.

Si le même message avait été dit autrement : « Ca fait 1h que tu regardes la tv, je suis content que tu puisses te reposer. En même temps cela me rend nerveuse de me dire que tu as peut être d’autres choses à faire de plus important pour toi, si tu veux bien prendre un instant pour y réfléchir. » La communication sera plus fluide.

Solution : Il suffit simplement de comprendre que toute communication dans laquelle on emploi un langage sensoriel (visuel, auditif, le ressenti, odorat, gout) sont facilitées contrairement à un langage porteur de jugement.

D’une personne à une autre, les croyances diffèrent (=langage de jugement), mais les sens restent les mêmes (visuel, ressenti, auditif…), c’est la raison pour laquelle votre partenaire sera plus en mesure de s’identifier à vos propos car il vit les mêmes expériences sensorielles.

Article recommandé :   Rêver de son ex : découvrez l’unique signification et interprétation possible

Autre point important, dans une communication quand un conflit survient, parlez toujours en employant le pronom « je » et non en utilisant « tu ». Le but n’est pas de faire culpabiliser votre partenaire. Plus vous expliquerez une difficulté en parlant en votre personne (« je me sens blessée », « ça me fait mal au cœur »..) et moins votre partenaire se sentira attaqué. Il comprendra davantage qui vous êtes et son attention sera facilité par rapport à ce que vous souhaitez lui faire partager. Pensez aussi à voir le positif de la situation en question pour commencer, avant de parler en votre message « je ».

3 / Apprenez à vous écouter

Le plus grand problème dans la communication, c’est qu’on n’écoute pas pour « comprendre » ce que l’autre dit, mais on écoute pour « répondre ». On ne sait pas s’écouter !! Faites juste un test : pendant une conversation avec votre partenaire, faites comme si c’était la personne la plus importante au monde quand il vous parle !! Vous verrez que vous apprendrez à écouter pour comprendre la perspective de l’autre personne.

4 / Acceptez votre partenaire avec ses différences

Ce n’est pas en cherchant à convaincre à l’autre personne que votre croyance ou votre réalité est bonne que la communication sera plus facile. Accueillez l’autre avec ses qualités et ses défauts comme vous souhaitez être accueilli.

5 / Pour rendre une communication facile, prenez le temps de vous mettre à la place de votre partenaire pour comprendre sa carte du monde

Si vous le questionnez, vous serez plus en capacité de comprendre ce qu’il pense ou ressent.

Article recommandé :   Fuis moi je te suis, suis moi je te fuis : découvrez la vérité

Sachez aussi que la reformulation (des propos qui viennent d’être dit) permet de montrer à votre partenaire que son point de vue vous intéresse. Par ces méthodes de communication, vous vous synchroniserez alors à votre partenaire qui se sentira sur la même longueur d’onde que vous et vous créerez un rapport de proximité entre vous rendant plus facile l’échange.

6 / Gardez toujours une forme de bienveillance face aux propos de votre partenaire

Vous ne connaitrez jamais vraiment totalement sa carte du monde, vous pourrez toujours garder cette humilité de ne pas tout comprendre. Votre partenaire vous permettra tout au long de votre vie de vous aider à évoluer, apprendre, voir adopter de nouvelles perceptions sur le monde.

Vous apprendrez toujours l’un de l’autre par vos complémentarités.

libero Praesent dolor eget massa ut mattis id,