Voyage Thaïlande : Bangkok

28 Février 2014 : Bangkok

Le matin, après s’être préparés, nous avons eu la chance de pouvoir visionner pour la première fois nos photos de voyages sur écran pour se rappeler tous les bons moments.
Ca a duré quelques heures.

Le midi, pour faire des économies, nous sommes allés au seven eleven pour manger des sandwichs.

L’après midi nous sommes partis à la piscine de l’hôtel pour se rafraichir jusqu’à 17h30.

Seule, je suis allée admirer le paysage depuis le restaurant de l’hôtel pour regarder les moines thai jeter de la nourriture aux poissons dans l’eau.
C’était marrant de voir l’excitation de tous ces poissons qui se bataillaient pour manger.

J’ai profité ensuite du marché à proximité pour aller m’acheter des makis qui étaient très bons. Loulou, ma flamme jumelle, en parralèle avait acheté une autre nourriture.

Le soir, nous avons continué de visionner les photos dans la chambre et puis dodo.

01 Mars 2014 : Bangkok

J’ai pas très bien dormi cette nuit.

Je me suis isolée le matin en écoutant de la musique car je n’avais pas envie de parler, j’ai préférer m’occuper de moi.
Je suis partie prendre l’air et en revenant la chambre était fermé car Loulou s’est absenté pour manger.
Du coup, la réception m’a ouvert la chambre.

Aujourd’hui il fait gris mais il fait toujours autant chaud. Vu qu’il était 13h, je suis partie me chercher à manger. Je suis retournée au seven eleven.
Je suis partie me baigner, Loulou y était déjà.
J’étais contrariée ce jour là, avec Loulou on se parlait pas et je voulais rentrer en France.
Je pensais à mon avenir professionnel et j’avais hâte de pouvoir mettre en lumière tous ce que j’avais appris en Asie, en France en termes de ressources.

Mais je savais en même temps qu’en finissant au Népal seule, j’allais finir d’apprendre et de m’accomplir.
Je voulais me prouver que j’avais besoin de personne à part moi même.

Je prenais conscience que le dépaysement, la population, les modes de vies de chaque pays m’avaient permis d’évoluer, j’avais reçu un sacré recadrage dans ma tête.
Je me suis dis qu’il n’y avait rien de tel que d’aller au Népal pour expérimenter une dernière fois une nouvelle culture, même si c’était très ressemblant de l’Inde.

Il n’y avait rien de tel que de changer de pays pour se rebooster une dernière fois et ancrer toute la confiance renforcée pendant le voyage.

Le soir, nous sommes allés au marché de la veille pour prendre à manger. C’était très bon et on s’est posé à l’hôtel. Ca sentais de plus en plus la fin.

Au marché, j’avais vu une femme dans la rue dans un état critique, je lui ai donné de l’argent dans l’espoir qu’elle aille mieux et je lui ai envoyé mon amour.
Elle m’a beaucoup touché..

02 Mars 2014 : Bangkok (dernier jour en Thailande)

Réveil 7h30. Je me suis réveillée tôt car j’ai encore eu du mal à dormir.
Je me suis installée sur le balcon de la chambre en écoutant de la musique pour observer le paysage une dernière fois vu que c’était notre dernière journée en Thailande.
J’étais vraiment nostalgique du départ.

Même si la population était particulière, quelque chose allait me manquer, les paysages, certaines ambiances..

Je ne retiens que le positif et les bons souvenirs avec Loulou parce qu’on a passé des moments très forts ensemble que je n’oublierais jamais.

Nous avons préparé nos affaires et avons attendu le check out à midi.

Après avoir déposé nos sacs à dos en consigne, on a repris de la nourriture au seven eleven et avons mangé au bord de la piscine.

A 18h, un taxi de l’hôtel nous a récupéré pour nous amener à l’aéroport. Nous sommes donc arrivés à l’aéroport qui était très grand.

Bangkok est une grosse plate forme de transit.

Nous avons commencé par le visiter, puis après nous sommes partis manger un bout.

C’est la première depuis le début du voyage que l’on a vraiment pris le temps de se parler coeur a coeur pour exprimer nos incompréhensions mutuelles.
Cette conversation nous a relié et on était tous les deux tristes de se quitter bientôt..
On a discuté dehors jusqu’à minuit et après on s’est installé sur des sièges de l’aéroport pour dormir.

Il faisait très froid car ils avaient mis la climatisation.
Du coup, obligé de mettre le polaire et le jean pour résister au froid.

Constat :
En Inde : les gens parlent anglais, ils vendent beaucoup de rêves par la paroles pour soutirer de l’argent.
Ils sont très peureux si tu leur met la honte où tu leur dis qu’ils ne sont pas honnêtes (Inde = ancienne colonie anglaise).
En revanche la communication est facilitée et plein d’hindous ont le coeur sur la main.

En Thailande : les gens sont plus fermés, ils ne viennent pas vers toi sauf les rabatteurs.
Ils ne parlent pas souvent anglais. Pour certains, ils prennent même la fuite quand tu veux leur parler anglais ou bien ils rigolent car ils ne comprennent rien.
Ils se renvoient tous la balle et te disent oui sans raison.
Ici c’est spécifique, si tu demandes ton chemin, chacun donne une direction avec la main. Tu n’es donc pas plus avancé et tu dois te débrouiller sans carte.
Même dans les bus, quand ta destination n’est pas le dernier arrêt, tu es dans la merde car ni chauffeur de bus, ni le controleur ne parle anglais. C’est folklo!

Tests et avis des sites de rencontre