Voyage Pérou : Cuzco – Chichero

Mardi 9 Juin 2015 : Cuzco

Réveil à 8h45 du matin. C’était la journée « repos » et « formalité ».

Après avoir pris un bon petit déjeuner, nous sommes partis nous promener en ville et avons cherché ces fameux billets touristiques suite à notre conversation de la veille.

Le midi nous sommes partis manger dans un restaurant sur la place des armes de Cuzco car l’endroit était vraiment agréable.

On s’est baladé, on a pris des souvenirs et avons acheté un petit sac à dos pour poursuivre notre voyage.

On a aussi commencé à chercher un bracelet.
On cherchait quelque chose d’identique pour nous relier énergétiquement parce que c’était important pour nous de conserver notre lien où qu’on soit.

En revenant à l’hôtel, on a marché et avons fait un gros détour dans la ville.
De là, on s’est un peu perdu vu que les rues se ressemblaient mais on a fini par se retrouver en continuant à marcher :)

A 19h, on avait rendez-vous à la réception de l’hôtel avec 4 autres jeunes français pour recevoir les consignes du moniteur du parapente pour le lendemain.
J’étais rassurée car il parlait français !! J’avais peur de rien comprendre aux consignes le jour venu mais finalement j’ai eu toutes les informations.

Ma flamme jumelle m’a fait une séance de sophrologie pour me préparer au vide du lendemain, lors du parapente.
J’avais peur du vide mais je voulais vraiment me surpasser et sauter car ce saut était symbolique pour moi du lâcher prise.

Vu que j’avais mal aux chevilles, Loulou m’a massé pour me soulager.

Le soir, on est parti dans un restaurant pas loin pour éviter de trop se déplacer.
La nourriture était bonne mais l’attente a duré très longtemps pour des spaghettis à la carbonara et un jus de banane.
Loulou quant à lui, on lui a servi sa bière qu’après avoir reçu son plat. Heureusement que la musique était sympa :)

Nous sommes partis dormir vers 21h30.

Mercredi 10 Juin 2015 : Cuzco

Réveil 7h. Départ à 8h30 avec le moniteur. Nous avons pris ensemble un taxi jusqu’à Chichero.

Nous avons apprécié pendant le trajet de parler avec ce moniteur originaire de France, il nous expliquait qu’il habitait au Pérou depuis 18 ans.
Du coup, il parlait de la culture à Cuzco, de la mentalité ici… C’était très instructif !

Arrivés sur la piste de décollage, je n’étais plus vraiment rassurée…
J’ai été la première à décoller et j’ai dû attendre 2h pour faire le saut à cause du vent et des nuages pour éviter de prendre des risques.

Au moment du décollage, j’ai décidé de me dépasser.
Le principe était de courir vite même dans le vide en attendant les instructions du moniteur pour s’asseoir.
La piste de décollage était pentue et c’était impressionnant vu qu’il y avait peu d’espace pour courir.
Je n’ai pas eu le temps de réfléchir que dès que le français m’a dit « cours » je l’ai fait machinalement.

Une fois dans les airs, la sensation était agréable, on été porté par le vent.

Le paysage depuis mon siège était magnifique, on avait une très belle vue.
L’instructeur tentait de me rassurer en me disant que les équipements qu’il avait venaient de Tarbes (France).
Ce vol de 20 minutes était génial, j’étais ravie. On a atterri à la fin dans un champ, à côté des vaches sur les fesses, c’était rigolo :)

Ce jour-là, le français nous faisait sauter avec son autre collègue espagnol.
J’étais bien contente d’avoir décollé avec lui vu que je ne comprenais pas tout à l’espagnol.
Les 4 autres français sautaient en même temps que nous.

Après mon décollage, à un moment donné un français devait faire son envol et il a failli tomber dans le vide.
Avec le moniteur, ils ont été téléportés dans une mauvaise direction.
Fort heureusement, un autre professionnel les a rattrapés au vol avec son poids pour leur éviter de tomber dans le vide…

En voyant ça j’étais contente d’avoir sauté sinon ça m’aurait refroidi mais j’étais inquiète car Loulou n’avait pas encore sauté.
En plus le vent était de plus en plus fort et je voulais que tout se passe bien pour son vol et qu’il ne lui arrive rien.

Comme le vent était fort, Loulou est passé en dernier vers 15h30, après quelques heures d’attente.
Il a décollé sur une piste de décollage moins en hauteur pour éviter les risques vu qu’il y avait beaucoup trop de vent.
Je l’ai regardé faire son saut, j’étais émerveillée pour lui, tout s’est très bien passé !

J’attendais pendant ce temps-là avec le conducteur de taxi avec qui j’avais sympathisé. Il me parlait de sa famille pendant que Loulou volait au-dessus de nous.

Nous sommes partis le récupérer à 4h dans le champ d’atterrissage puis on est retourné à Cuzco déposer les équipements de l’instructeur.

Résultat : j’étais fière de moi, « je l’avais fait ce saut » même avec l’appréhension du départ !
Comme m’avait dit le français, le principal c’était de penser positif avant tout.

Avec Loulou, on a passé une super journée qu’on n’oubliera pas.

Nous sommes retournés à pied à l’hôtel à 17h30. On n’avait pas eu le temps de manger le midi vu qu’on avait attendu le vol de Loulou pendant 5h30.

On ignorait un détail important : le parapente dépend essentiellement du vent pour le saut et il est possible de patienter plusieurs heures, voir la journée.

Ca faisait beaucoup de bien de se poser le soir.

A 19h, on est allé au restaurant et j’ai mangé du porc au vin. Pour fêter le parapente, on a décidé ensuite d’aller dans un pub boire une bonne pina colada !

On est rentré à 23h et on s’est couché vers minuit.

Vidéos de Cuzco

Décollage pour le parapente à la vallée sacrée !

Les impressions des flammes jumelles juste avant le vol en parapente !

Attente d’un ciel dégagé pour procéder au décollage du parapente !

Chouchou se prépare au décollage Partie 1

Chouchou se prépare au décollage Partie 2

Chouchou se met en piste pour décoller !

Le saut de Chouchou en parapente !

Le saut de Loulou en parapente !

Tests et avis des sites de rencontre