Voyage Inde : Ranthambore – Pushkar

15 Janvier 2014 : Ranthambore – Pushkar

Direction Pushkar : 5h de route en musique.

Arrivée dans un bel hôtel nommé « Teerth palace » près du désert, la réception était très sympa, nous avions un balcon et une baignoire !

Nous avons profité d’aller découvrir le célèbre marché de Pushkar qui est un des plus connus de la région !
Marché très coloré, beaucoup de choix dans le textile, nourriture et souvenirs. Ville beaucoup plus touristique que ce que l’on a vu dans les autres villes.
Ville où des offrandes aux dieux sont effectuées auprès des temples et des lacs.

Nous avons profité ensuite à l’hôtel de nettoyer nos habits à la main, douche tiède.

Beaucoup de singes en ville.

On se sent beaucoup moins dépaysé dans cette ville et beaucoup mieux.

16 Janvier 2014 : Pushkar

Déjeuner 10h, on a rejoint un soit disant ami à Karan qui nous a amené au temple principal de la ville, le temple de Brama (= nom donné au dieu « créateur ») où on a pris le temps de se balader pour là encore contempler les rituels.

Ensuite, il était de coutume d’aller prier au lac de la ville pour y déposer des offrandes en jetant des fleurs pour avoir un bon karma.
J’ai beaucoup aimé le principe même si les touristes se font souvent plumés…

Pushkar est une ville qui réunit toutes les religions au même titre que Varanasi. Beaucoup de monde transitent par cette ville.

Il est déconseillé de faire des achats de textile sur ce lieu car ce n’est pas de bonne qualité au vue des prix demandés.
Pour le textile, il est préférable d’aller à Jaipur ou Udaipur pour trouver de la qualité.

De retour à l’hôtel, nous avons décidé de visiter les alentours pour tenter d’apercevoir le fameux désert dont Karan parlait.
Depuis la vue d’une colline à proximité de notre chambre, pas l’ombre d’un désert, c’était un chouette moment mais ça rappelait plutôt les paysages de Ranthambore avec le safari du tigre.

Article recommandé :   Voyage en Inde, c'est pas fini

Après avoir mangé, nous avons passé l’après-midi à jouer au rami avec le chauffeur puis nous avons fait un tour de chameau.
C’est toujours impressionnant une fois dessus quand les chameaux se lèvent, et quand ils descendent une pente on dirait qu’ils sont handicapés pour s’amortir :)

J’ai adoré cette escapade, nous sommes allés dans des coins plus reculés après avoir traversé la banlieue de la ville, pour apprécier le « paysage désertique» avec des montagnes à proximité.
Pendant l’arrêt dans le désert, nous avions un sentiment de liberté en observant ces grands espaces.

Sachez que la tranquillité on ne la trouve pas où on veut dans le désert, il y a même des hindous qui vous jouent de la musique pour vous courtiser financièrement… même au milieu de nulle part vous serez aux premières loges :)

La balade en chameau permet d’avoir un autre point de vue, d’observer la vie des gens dans leur mode de vie et habitations, répondre aux salutations des hindous qui regardent les touristes avec émerveillement (toujours les femmes).

Portant un bindi et voulant m’accommoder à la coutume hindouiste par les vêtements à quelques occasions, des personnes m’ont dit que j’étais très belle et que je pouvais me fondre avec les autres femmes hindous hihi :)

Aujourd’hui, nous avons appris que notre circuit allait se raccourcir aux côtés de Karan car nous avons appris, qu’à partir du 21 janvier, tous les frais étaient à notre charge, que de révélations :)

Karan nous a initié aux massages qu’il connait de sa culture et autant vous dire que c’est du solide, on le sent passer le massage, un massage qu’on n’oublie pas, mieux vaut pour autant faire appel à un professionnel à défaut de quoi on peut y laisser ses muscles :)

mattis ipsum consectetur fringilla ut Donec libero