Vaincre la Procrastination: comment réussir à vous attaquer à votre To-Do List ?

Listes et procrastination

Comme beaucoup de gens, je fais des listes, y compris des listes de choses à faire, des rappels, des listes de courses, des listes de ce que je veux, et des listes des choses à ne pas faire. Je m’appuie entièrement sur mes listes pour garder le cap de ma vie encore plus depuis que je suis entrepreneur.

Mon père a décidé délibérément de ne jamais faire de listes dans sa vie. Il croyait qu’il pouvait mieux conserver sa mémoire s’il ne se reposait pas sur une liste. Ca aurait pu se révéler être vrai, car il a toujours eu une bonne mémoire.

Cependant, ce n’est pas mon cas. J’ai besoin de listes pour me rappeler de réaliser les choses importantes. Quand j’écris quelque chose sur une liste, je l’extrais de ma tête sur le moment, sachant que je me crée une sorte de rappel. Alors, pourquoi ne pas faire cette chose importante maintenant, au lieu de l’écrire? Eh bien, parfois ce n’est pas le bon moment ou possible.

Mais parfois écrire une liste peut effectivement être un acte de procrastination.

Apparemment, listes et procrastination vont main dans la main pour certains d’entre nous. Ma raison de faire des listes est de m’assurer que les choses seront faites, encore écrire quelque chose sur une liste peut rendre la procrastination plus facile. Une fois que l’élément à faire est sur une liste, il est hors de mon esprit et il ne pourrait bien ne jamais être réalisé.

Il ya tout de même quelque chose qui cloche. Faire des listes pour se rappeler de faire quelque chose, puis éviter ces listes en raison d’un problème de procrastination? Un combo mortel en termes de productivité!

Procrastination

L’idée qui m’a motivé à changer

J’ai remarqué qu’après avoir accompli un ou deux éléments de ma liste, j’étais de meilleure humeur. Je me sentais mieux dans ma tête. Même vis-à-vis des éléments restants sur mes listes.

Article recommandé :   LB IV de Monnol : vous connaissez ce produit ?

J’avais aussi commencé à remarquer que chaque fois que j’évitais ma to-do listes (procrastination), je devenais un peu grincheux, déprimé, et me sentais aussi vif qu’un légume.

Cette réflexion m’a finalement poussé à changer ses mauvaises habitudes.

J’ai réalisé que la procrastination pouvait même être considérée un peu comme une addiction.

Fastidieuse To-Do list vs To-Do list fun

Je pensais trop souvent que de se débarrasser de mon habitude à procrastiner voulait juste dire faire face aux nombreuses tâches fastidieuses ou ennuyeuses que j’avais mises de côté. Bien sûr, la vie est évidemment plus agréable si nous pouvons éviter de faire ces choses.

“Pourquoi faire aujourd’hui ce que nous pouvons remettre au lendemain?”.

Mais l’habitude à procrastiner peut également nous empêcher de nous consacrer à des projets plus agréables. “Je préférerais plutôt ce [truc sympa à faire], mais je n’ai pas le temps; il ya des choses plus importantes que je dois faire. ” ça vous semble familier?

Quand est-ce que les choses amusantes tiendront une place aussi importante que les choses fastidieuses ?

Je fais allusion aux life-list ou encore appelées bucket-list, ces listes de choses que l’on doit faire avant de mourir. Mais pourquoi devons-nous penser à la mort pour nous permettre de mettre ces choses agréables à faire sur une liste ?

Beaucoup d’entre nous en sont venus à croire que les choses agréables à faire ne sont pas aussi importantes que les choses ennuyeuses. Et font passer le désagréable avant l’agréable. Eh bien, si ces éléments sont si importants, comment cela se fait-il que nous les repoussions pendant des jours, voir des semaines?

Article recommandé :   Ce qu'on vous cache sur les attentats de Charlie Hebdo

Alors peut-être certaines de ces choses ne sont pas aussi importantes que nous l’imaginons, du moins pas assez important dans l’immédiat pour mettre les tâches les plus agréables de côté.

La clé: Comment j’ai vaincu ma procrastination

Je ne mets plus uniquement de tâches fastidieuses sur mes listes. J’ajoute aussi des choses agréables, que je veux faire. Comme un projet que j’aimerais commencer, un email de rattrapage à un vieil ami, une sortie au cinéma, un après-midi de lecture au calme.

Mes listes ne sont plus désagréables ou ennuyeuses. Je ne les évite pas. C’est parce que mes listes honorent mes obligations et également placent la valeur sur mon plaisir personnel.

<strongEssayez-le. Honorez-vous et valorisez suffisamment votre temps pour mettre ces choses agréables sur vos listes quotidiennes, au milieu des fastidieuses.

Après avoir commencé cette pratique, j’ai commencé à avoir des résultats positifs. Chaque fois que je ne peux pas faire face à l’une des tâches ennuyeuses sur mes listes, je prends une tâche agréable à faire et ça me fait revenir sur les rails. Ce n’est pas procrastiner ! Je suis toujours en train de réaliser l’ensemble de ma liste. Et le résultat est que je me sens mieux dans ma tête !

Un autre effet secondaire, quand je me sens mieux, je me sens souvent motivé à m’attaquer à des éléments moins agréables. Une amélioration de l’humeur fait des merveilles en termes de motivation.

Il s’agit de la construction d’une habitude à ne pas procrastiner. Lister des choses agréables permet d’établir une nouvelle habitude.

Article recommandé :   Auvairniton bourgrire : comment réussir son concours SEO

Comment vaincre la procrastination: Résumé

  1. Faites une to-do list
  2. Inclure des éléments agréables. Choses que vous voulez faire “si seulement vous aviez le temps.”
  3. Faire deux éléments de la liste chaque jour ou plus si vous le souhaitez, mais faire un minimum de deux.
  4. Ne pas sauter une journée, à moins qu’il ne reste rien sur votre liste de choses à faire!

Vous savez que vous allez vous sentir bien après avoir fait ces deux tâches aujourd’hui!

Cet article a été écrit par Jordane, du blog MonBonPote.com

Jordane est ancien consultant en management du changement. Il a quitté son travail pour se consacrer à l’épanouissement des autres à travers un programme de formations interactives sur le bien-être et le développement personnel. Il travaille à la réalisation de formations d’un nouveau genre utilisant la nouvelle technologie comme nouveau moyen d’apprentissage et d’accompagnement.

Utilisant le mind mapping, le cartoon learning, et des pratiques modernes de coaching, son projet Osez Briller aborde les sujets du stress, du bonheur, de la relation au temps et à la confiance en proposant de faire un point sur votre situation actuelle. Vous pouvez voir et soutenir son projet en cliquant ici.

ut venenatis, tempus risus sit adipiscing leo. Lorem odio