Pourquoi être heureux est 100 fois plus important qu’être riche

Quand vous êtes VRAIMENT heureux, la richesse matérielle est moins importante : elle procure en fait davantage de plaisir car vous le vivez sans attente. Quand vous êtes heureux, être riche passe au second plan : il ne constitue plus un but mais un moyen.

Découvrez pourquoi être heureux est 100 fois plus important qu’être riche

Être heureux se ressent, être riche se manifeste

Être heureux est comparable à une émotion de bien-être qui se ressent de l’intérieur et se manifeste à l’extérieur.

Cet état de bien-être est souvent la conséquence d’un accomplissement personnel : l’obtention par exemple d’un résultat souhaité, un désir comblé…

Une personne heureuse vibre à une fréquence vibratoire plus élevée et subtile : l’augmentation de son champ électromagnétique a pour effet d’irradier autour d’elle une énergie plus intense. (découvrez comment le secret de la création fonctionne si besoin)

En vertu de la loi d’attraction, les manifestations extérieures contribuant à augmenter cette état de bien-être sont attirées naturellement comme un aimant. Il s’agit du principe de résonance quantique.

Une personne riche peut croire que l’abondance matérielle procure le bonheur. Il n’en est rien. C’est une illusion, un leurre de l’égo.

Pour être heureux, il faut lâcher prise et savoir écouter son corps. Ses véritables besoins.

Croire que le bonheur est lié à la richesse matérielle revient à croire que le bonheur est lié aux conditions de vie.

Le bonheur ne dépend pas des conditions extérieures. Le bonheur ne se cherche pas à l’extérieur. Il se trouve et se ressent à l’intérieur.

Article recommandé :   Connaissez-vous la méthode Reussissez.com ?

Réussir sa vie ne ne se résume pas à la réussite sociale. La réussite sociale ne représente qu’une manifestation partielle de cet état de bien-être. Elle en est donc un effet, non une cause.

Le bonheur représente une quête pour beaucoup d’entre nous, la richesse aussi : être heureux, être riche… voilà qui laisse rêveur n’est-ce pas ? Et si la vérité cachée se trouvait ailleurs ?

On en reparlera…

ultricies leo nunc efficitur. Nullam dictum ut mi,