peur de l'échec

Peur de l’échec : voici comment la dépasser en 5 étapes

Et si l’échec n’était qu’une illusion ?

Qui d’entre vous n’a jamais eu peur de l’échec un jour dans sa vie ? Vous avez tous vécu au moins une fois dans votre existence un sentiment d’échec, le sentiment de ne pas avoir réussi quelque chose.

J’ai personnellement vécu ce sentiment d’échec à plusieurs reprises dans ma vie et je me suis souvent demandé si j’étais capable de dépasser mes erreurs.

J’avais toujours cette volonté d’être parfaite et de me rapprocher de la perfection pensant que chaque erreur que je faisais serait un échec.

J’ai appris avec le temps que faire des erreurs était la meilleure opportunité pour ma part d’apprendre et d’évoluer pour avancer sur mon chemin.

Je souhaitais donc faire cet article pour vous faire comprendre que l’échec est loin d’être une réalité, il n’existe pas.

L’échec c’est quoi ?

L’échec, c’est un sentiment qui apparaît quand on n’a pas réussi quelque chose, qu’on a perdu ou bien qu’on a « raté ». Pour le dire autrement, c’est le fait de ne pas obtenir le résultat attendu d’une action entreprise personnellement.

Pourquoi on associe l’échec à la souffrance ?

Quand l’égo sent que son identité est dégradée en présence d’une erreur que vous avez commise, il se sent menacé et entre en action en prenant alors le dessus sur vous.

Avez-vous remarqué qu’en de pareilles circonstances, nous manquons d’humilité ?

Nous pensons avoir les connaissances pour savoir comment agir dans telle situation pour atteindre notre but souhaité, puis il arrive un moment où on n’y arrive pas. Quelque soit la détermination qu’on y met, rien ne fonctionne, notre désir n’est alors pas atteint.

L’égo se sentant impuissant et incomplet, va alors entrer en ligne de front pour créer chez vous ce sentiment d’échec, jouant le rôle de bourreau en essayant de vous faire culpabiliser.

Vu que l’égo va agir sur vos pensées et vos émotions pour vous faire croire de vous-même que « vous êtes nul », « pas capable » ou autre croyance, il va tout faire pour que vous puissiez vous sentir en souffrance de façon à ce que vous ayez peur de l’échec et que vous ayez des pensées négatives de cette forme d’apprentissage qu’est l’erreur.

En réalité, vous n’êtes ni vos pensées, ni votre égo.

L’égo projette sur vous une image complètement erronée que vous prenez pour argent comptant pensant que c’est vous, car vous avez l’habitude d’entendre dans votre tête ces vieux refrains sur votre prétendu « vous-même ».

Article recommandé :   Voici comment se détendre et se relaxer pour réussir à dormir

Prenez l’habitude d’observer vos pensées et vous réaliserez que vous n’êtes pas vos pensées, mais simplement l’espace qui accueille vos pensées et émotions.

Quand le sentiment d’échec se manifeste en nous, on se sent comme au fond du seau. Ce sentiment d’être abattu nous amène à être triste, perdant ainsi notre confiance en noircissant cette image de nous-même.

Notre estime de nous-même en prend un coup et se fragilise davantage. Certains finissent alors par déprimer, d’autres vont avoir tendance à se sous-estimer, se pensant incapable de dépasser leur difficulté.

Pour d’autres, ils verront cette expérience comme une fatalité, pensant qu’ils n’ont pas de chance ou bien que c’est de la faute des autres ou des circonstances extérieures du moment.

Certains enfin, auront tellement accumulés d’échecs qu’ils se diront qu’ils ne réussiront jamais. Ils ne comprennent pas pourquoi d’autres y arrivent et pas eux, croyant que le monde est injuste.

L’échec, comment ça fonctionne ?

L’échec est là parce que nous idéalisons notre but à travers nos représentations mentales.

Vu que cet idéal que nous projetons sur notre but est déformé de notre réalité, nous n’accordons aucune place à l’erreur. En conséquence, nous utilisons notre esprit rationnel et logique pour trouver tous les moyens suffisants permettant d’atteindre notre objectif. Seulement, la logique ne suffit pas car elle peut à elle seule être déformée par nos croyances limitatives. Cette idéalisation du but que l’on projette comme une « perfection » peut donc être complètement disproportionné par rapport à notre réalité.

L’échec est-il une illusion ?

Dans la vie, rien n’est figé, nous évoluons en permanence, notre corps change, nos pensées changent mais aussi nos croyances. Nous avons tous la capacité de dépasser nos erreurs.

Article recommandé :   La loi d'attraction, les clés du secret pour obtenir ce que vous désirez

Demandez-vous ce que vous apporte cette façon de penser (se sentir en échec) pour établir avec succès votre but ? Et quels en sont les inconvénients ?

Vous pensez que rien ne change jamais ? Le passé et le présent sont une seule et même chose ? Qu’est ce qui se passe si vous faites une succession d’erreurs ? N’est-ce pas ce qui vous permet d’apprendre ?

Parfois, il nous arrive d’être mis face à un échec et de se remettre vite pour essayer à nouveau de le dépasser pensant que la vie va cette fois exaucer notre désir. Puis on se rend vite compte qu’on n’y arrive pas. Pourquoi ?

Parce qu’on ne cherche pas à comprendre ce qui a déclenché le problème. On reproduit la même tentative sans rien changer dans notre attitude, croyant que le destin va jouer cette fois en votre faveur.

A combien de personnes est-il déjà arrivé de cumuler des relations vouées à la rupture sans même se questionner de ce qui a déclenché l’échec ? Sans même se demander si leur comportement pouvait avoir une incidence dans la non réalisation de leur désir ?

Même question pour des personnes qui se prennent des contraventions sans payer leur place de stationnement. Qu’elle doit être le montant cumulé des amendes pour prendre conscience qu’il faut aller dans un parcmètre payer sa place ?

Prenez conscience que, quand un obstacle survient, il est souvent essentiel de changer la forme pour réaliser vos désirs. Posez-vous la question suivante : « qu’est ce qui a manqué dans cette situation pour que je puisse atteindre mon objectif ? »

L’échec est une opportunité qui vous permet de vous donner un repère sur ce que vous ne devez plus reproduire à partir d’une expérience donnée. C’est une véritable occasion d’apprentissage.

Comment dépasser ce sentiment d’échec en 5 étapes

vel, vulputate, adipiscing leo amet, dapibus Lorem mattis Phasellus risus luctus