Méditations quotidiennes sur la voie toltèque

Ce livre est une mise en pratique des 5 accords toltèques.

Méditations quotidiennes sur la voie toltèque

Les Cinq Accords Toltèques

  1. Que votre parole soit impeccable. Parlez avec intégrité, ne dites que ce que vous pensez. N’utilisez pas la parole contre vous-même, ni pour médire sur autrui. Utilisez la puissance de la parole au service de la vérité et de l’amour.
  2. Quoi qu’il arrive, n’en faites pas une affaire personnelle. Ce que les autres disent et font n’est qu’une projection de leur propre réalité, de leur rêve. Lorsque vous êtes immunisé contre cela, vous n’êtes plus victime de souffrances inutiles.
  3. Ne faites pas de suppositions. Ayez le courage de poser des questions et d’exprimer vos vrais désirs. Communiquez clairement avec les autres pour éviter tristesse, malentendus et drames. A lui seul, cet accord peut transformer complètement votre vie.
  4. Faites toujours de votre mieux. Votre “mieux” change d’instant en instant, quelle que soient les circonstances, faites simplement de votre mieux et vous éviterez de vous juger, de vous culpabiliser et d’avoir des regrets.
  5. Soyez sceptique, mais apprenez à écouter. Ne vous croyez pas vous-mêmes, ni personne d’autre. Utilisez la force du doute pour remettre en question tout ce que vous entendez: est-ce vraiment la vérité ? Écoutez l’intention qui sous-entend les mots et vous comprendrez le véritable message.
Les 5 accords toltèques

Mon avis sur ce livre

Très intéressant. Je le recommande à toute personne désirant faire fumer son cerveau. C’est un livre qui invite à la réflexion, à la remise en question, et à la méditation (comme son nom l’indique).

La philosophie Toltèque développe l’idée selon laquelle le monde est un rêve. Une dimension dans laquelle il faut progressivement évoluer. Passer du “rêveur victime” à celui de “rêveur guerrier” (il y la notion de rebelle ici) pour devenir ensuite “rêveur maître”.

En fait, il y a 2 types de rêves : le rêve collectif, celui de la Planète, et le rêve personnel. Chacun étant interdépendant l’un de l’autre. Le rêve personnel influence directement le rêve de la Planète, et vice-versa.

Tout est une histoire de conscience, et de cheminement personnel. L’objectif étant d’apprendre à vivre en conscience. Une notion qui revient souvent (pour ne pas dire en boucle) est la différence entre l’amour conditionnel et l’amour inconditionnel.

Le livre “La maîtrise de l’amour” explique très bien cette différence. On en revient toujours au même problème : la domestication à l’enfance. On naît en tant qu’être pur à la base. Mais les parents domestiquent leurs enfants. L’éducation domestique les élèves. Tout notre monde tourne autour de la domestication.

Article recommandé :   Découvrez pourquoi la peur est un ectoplasme mental

L’enfant étant innocent, il écoute les conseils de ses proches. Mais surtout, il se soumet à l’autorité. Etant vulnérable, en proie à toute attaque éventuelle et sans défense, il écoute et absorbe une gigantesque quantité de données et informations.

Le problème, c’est qu’il prend du “tout venant” et ne fait pas le “tri sélectif” car son cerveau est une véritable éponge. Un enfant a un cerveau tout neuf. Il est donc prêt à intégrer un maximum de données très facilement. Et ces données pourront être ancrées très profondément.

C’est pour cette raison que les 7 premières années de l’enfant ont un effet décisif sur le restant de sa vie.

Imaginez que vous venez d’acquérir un ordinateur tout neuf (le fonctionnement de l’être humain comporte des similitudes étonnantes avec celui d’un ordinateur). Il possède le dernier système d’exploitation grâce auquel vous pouvez travailler. C’est ce système d’exploitation (OS pour les intimes) qui vous créé un environnement de travail (ou de loisirs). C’est ni plus ni moins qu’une interface intelligente capable de coordonner tous les autres matériels et périphériques : disques durs, clés USB, cartes graphiques…

C’est le principe des objets connectés (M2M, machine to machine), reposant bien souvent sur un système papa-fille. Bref. Imaginez que vous venez d’acquérir un nouveau disque dur. Il sera vachement plus performant que votre ancien disque dur (DD pour les intimes). Maintenant, imaginez que vous changez de système d’exploitation : vous passez par exemple de windows 7 à windows 8. Ça va être déroutant au début, il va falloir un certain temps avant de prendre de nouveaux repères.

Et ben là, c’est exactement pareil. Et la domestication est un vaste programme. Pour finir sur l’analogie informatique, la domestication doit totaliser sûrement quelques gigaoctets d’espace disque. Pour certains individus, pour qui une cure de désintoxication intensive s’impose, on doit approcher le Téraoctet de données.

Bon, ben après, c’est mathématiques hein. C’est tout couillon. C’est de la logique. Si votre disque dur a une capacité de stockage d’1 téraoctet, et que vous avez 900 Giga (autrement dit, 90%) d’espace utilisé, ben il reste pas beaucoup d’espace libre pour stocker de la nouvelle data.

Article recommandé :   Numérologie : découvrez le pouvoir des chiffres et la signification des nombres

Sans compter sur le fait que si votre disque dur a une faible capacité de stockage, disons surtout plus beaucoup d’espace sur le disque, les performances du DD vont sacrément diminuer. Encore une fois, c’est logique. Imaginez que vous êtes dans un bar : si vous avez 100 personnes dans ce bar, vous aurez vachement moins de places pour circuler que si vous étiez que 10. C’est un fait indéniable. Bon, ben pour nous, pauvres primates humains, c’est pareil.

Le problème quand on est gamin, c’est qu’on nous apprend à être des machines. On nous implante des algorithmes conditionnels dans le crâne. Sauf qu’un gamin, c’est pas Google. C’est pas un moteur de recherche qui va chercher la data.

Si tu fais, alors tu auras droit à ça. Si tu es sage, alors tu auras droit à une récompense. Oh oui, c’est un bon toutou ça. Il obéit bien ce petit. Il est bien élevé (bien je sais pas, élevé, c’est sûr…).

Si tu fais pas ceci, alors tu n’auras pas droit à cela. Attention, tu vas être réprimandé, tu vas être puni. Vilain toutou qui n’obéit pas à son maître.

Si tu fais ceci, tu es gentil. Sinon, tu es méchant. Autrement dit, si tu fais ce que MOI je veux (l’ego), alors tu seras gentil pour MOI car j’aurais réussi à te domestiquer. Sinon, tu seras méchant car tu n’auras pas fait ce que JE voulais.

Si tu ne fais pas ce que je veux, alors tu es égoïste. Sinon, tu es gentil car tu sers mon égoïsme.

Voici une citation de Harry Browne qui résume très bien le phénomène : “Quand quelqu’un vous accuse d’être égoïste, souvenez-vous qu’il est simplement énervé parce que vous ne faites pas ce qu’il souhaite égoïstement que vous fassiez.”

En fait, tout est une histoire de projections. Chacun vit dans sa bulle. Le problème, c’est que sans conscience, chacun cherche à domestiquer l’autre pour l’intégrer dans sa bulle. Cela relève pourtant de la pure folie car cela suppose que l’autre connait son rêve, ce qui est absolument impossible.

Article recommandé :   Ça y est, les commentaires sont ouverts : c'est open bar !

Un rêve personnel est un rêve personnel. Même s’il y a plus de 6 milliards de rêves personnels qui interagissent avec le rêve collectif. Le monde est ce qu’il est. Il n’y a qu’un monde qui existe. Par contre, il y a plus de 6 milliards de visions du monde différentes. Chacun perçoit le monde à sa manière. En fonction de ses filtres, de son passé, de sa sensibilité, de sa manière de réagir, de ses expériences. Tous ces éléments servent de moteur à la fabrication et au maintien des croyances.

Là encore, chaque individu possède un système de croyances différent. Tout ceci constitue un écran de fumée. Ce que la tradition toltèque appelle Le Mitote. Le parasite mental. Notre mental constitue un formidable outil. Le problème, c’est que si cet outil n’est pas bien maîtrisé, il a tendance à prendre possession du maître. Dans ce cas-là, le maître devient esclave. C’est d’ailleurs le même problème avec la technologie.

On en revient toujours aux mêmes fondamentaux. Le problème, c’est l’ego qu nous conditionne à nous aimer de manière très restrictive. Si on est comme ceci ou on a fait cela, alors on mérite de s’aimer. On est digne de s’aimer. Sinon, on se punit. Et le danger, c’est qu’il s’agit là bien souvent d’un mécanisme inconscient. On a donc tendance à être masochistes inconsciemment.

La clé pour se libérer de toutes ces souffrances, c’est la pratique de la pleine conscience. Ecouter ses pensées, sans juger. Prendre du recul sur soi. Sentir que nous sommes bien plus q’un être humain incarné sur Terre, nous sommes cette présence. Sentir cette présence derrière le flot ininterrompu de ses pensées est la clé pour accéder à plus de conscience. Apprendre à interrompre le flux incessant de ses pensées, c’est la base de la méditation.

dolor ut ultricies pulvinar risus luctus Nullam quis consequat. id ut id