Lettre ouverte à toutes les vermines, les nuisibles et autres sangsues

Lettre ouverte à toutes les vermines, les nuisibles et autres sangsues

Tant que le corps émotionnel n’est pas guéri, les émotions refoulées à l’enfance ne sont pas intégrées et sont projetées et rejouées à l’infini à l’âge adulte, sous formes diverses.

A la limite, j’ai envie de dire chacun sa merde. Oui, désolé je n’ai aucune pitié car la pitié n’est pas un sentiment, et le véritable amour est impitoyable. Désolé de choquer les âmes sensibles se complaisant dans leur statut de victime, de provoquer une prise de conscience, mais à un moment donné, faudrait peut-être se sortir les doigts du cul et penser à enlever la merde qu’il y a dans les yeux.

Ce qui me choque au plus haut point, ce sont ces fameuses personnes (et malheureusement, cette espèce n’a pas l’air d’être encore disparue) qui ont le don de vous pomper votre énergie, qui excellent dans l’art de vous tirer vers le bas, de rabaisser vos vibrations et votre niveau d’énergie.

Ces personnes méritent pour le moi le statut de vermines, sangsues ou au mieux nuisibles. Rassurez-vous, je ne parle pas pour moi. J’observe juste en ce moment des personnes de cet acabit dans l’entourage de certaines personnes que je connais qui tentent désespérément de leur nuire.

Et, j’en ai marre de voir encore dans mon champ d’existence, par compassion pour ces personnes qui me sont cher, ce genre de résidus toxiques.

Prenons un exemple concret. Après une longue traversée semée d’embûches, une personne réussit enfin à être heureuse, elle réussit enfin à donner un sens à sa vie.

C’est cool non ? Imaginez maintenant que cette personne fasse part de la bonne nouvelle, de son bonheur à son entourage, à ses “amis”. A votre avis, à quelle genre de réaction vous pouvez vous attendre ?

Un véritable ami, selon moi, un ami authentique et sincère (espèce très rare sur cette planète encore malheureusement), va être heureux pour cette personne. Non ? Ça me semble d’une logique sidérante.

Et bien dite vous, que certains de ces “amis” vont lui rentrer dedans, ils vont lui envoyer du négatif. Est-ce que vous approuvez ceci ? Comment est-ce possible ?

Ce genre de comportement humain me choque de plus en plus, au plus haut point. Je tolère de moins en moins ce genre de comportement, que je trouve complètement déplacé, inapproprié, et irrespectueux.

Comment ces gens là peuvent-ils se prétendent être des “amis” ? Ce genre de vermine ne mérite selon moi même pas 1% d’attention. La meilleure solution : faire place nette, et faire le grand ménage dans ses relations.

Article recommandé :   Confiance en soi : les 5 clés du secret pour l'avoir bien profondément

Ce genre “d’amis” vous offre la meilleure occasion de les virer à grand coup de pied au cul !

Comment il est encore possible, en 2015, que des abrutis pareils existent ?

Vous êtes peut-être surpris de ma réaction, peut-être que ce billet vous choque. Peut-être que vous vous dites “mais qu’est-ce qui lui prend à Sébastien ?”. Peut-être que vous trouvez cette approche extrémiste. Peut-être. Peut-être pas.

Sachez qu’à l’approche de mes 30 printemps, je viens juste de vivre pour la première fois une véritable relation amoureuse. En vérité, ce genre de relation ne se limite pas à une simple relation amoureuse. Elle va beaucoup plus loin que ça. Il s’agit d’une relation cosmique, authentique et sincère.

Si vous voulez avoir une idée de ce type de relation, je vous invite à lire “la maitrise de l’amour” de Don Miguel Ruiz.

Pour arriver à ce genre de relation, j’ai cherché pendant près de 30 ans. J’ai mené une véritable quête, et je n’ai jamais rien lâché.

Par choix personnel, pour être fidèle à mes convictions, j’ai délibérément refusé de vivre une relation “classique” considérée comme la norme dans une société malade. Car je ne suis pas sado-maso. Par amour de soi, je n’avais pas envie de vivre des mélodrames.

J’attendais de rencontrer la bonne personne. C’est désormais chose faite, et je peux vous dire, que ce genre de relation n’a absolument rien à voir avec 99% des relations humaines.

Déjà, dès le début, je sentais que c’était la bonne personne (je vous invite à lire la folle histoire d’amour entre Jeannot et Jeannette pour vous donner une idée). Je ne le savais pas, je le sentais avec mon cœur, de tout mon être, au plus profond de mes tripes.

Quand vous rencontrez le véritable amour, vous n’avez pas besoin d’attendre 3 ans, ni même 3 jours ou 3 heures, vous le savez. Vous le sentez. Le temps n’a absolument rien à voir dans ce genre de relation. Il s’agit ici d’un concept complètement fumeux et illusoire qui a pour seul but d’entretenir l’illusion d’un amour, en vérité conditionnel et conduisant inévitablement aux drames.

Dès le début, je me suis confié comme jamais à cette personne. Cet échange et cette ouverture se sont fait naturellement, de manière complètement spontanée, sans se poser la moindre question. Sans avoir le moindre doute possible.

Article recommandé :   Pourquoi votre vie est parfaite à chaque instant : l'art d'observer

Ce genre de relation “hors norme”, “hors du commun”, elle a commencé complètement à l’envers. Et c’est exactement pour cette raison qu’elle a fonctionné, et qu’elle a été possible, et qu’elle est différente de 99% des relations dites “normales”.

On a commencé par partir en voyage pendant 3 mois en vivant des expériences de dingue, sans se connaitre (sur le plan terrestre on va dire pour que ceci reste compréhensible au commun des mortels). On a ensuite commencé à se fréquenter. On s’est ensuite séparé. Puis on s’est de nouveau réunis. Plus forts. Plus sûrs que jamais.

Il m’a fallu près de 30 ans pour en arriver là. Au niveau des relations amicales, j’ai très peu d’amis. N’allez pas croire que je suis insociable, au contraire. Mais mes amis, je les trie sur le volet. Et ce tri sélectif a été un choix effectué très tôt dans ma vie. Pourquoi ?

Tout simplement parce que je privilégie toujours la qualité, à la quantité. La relation authentique. Mes amis, je les compte sur les doigts de la mains. Par contre, je vous garantis que je peux TOUS compter sur eux, sans exception au besoin. J’ai déjà testé et approuvé.

Les autres, je leur ai dis d’aller se faire cuire un œuf. Les personnes sado-masochistes appellent ce genre de comportement de l’égoïsme. Moi j’appelle cela l’amour de soi.

Voici une citation de Harry Browne qui résume très bien le phénomène : “Quand quelqu’un vous accuse d’être égoïste, souvenez-vous qu’il est simplement énervé parce que vous ne faites pas ce qu’il souhaite égoïstement que vous fassiez.”

Je suis un guerrier toltèque, et je n’éprouve absolument aucune pitié pour ce genre de personnes. Mon énergie est trop précieuse, mon temps aussi. J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé. Et vous ?

Ce genre de personnes que j’assimile à des vermines (qui pour moi méritent moins de respect qu’un poulpe ou un primate), en voyant votre bonheur, seront envieuses et jalouses certainement. Elle se diront sûrement “putain t’as vu, il y en a vraiment qui ont de la chance quand même pff…”.

Ce que tu sais pas, pauvre calamar invertébré, c’est que la chance n’a absolument rien à voir là dedans. Tout est lié à l’énergie, et au champ électro magnétique généré par ton taux vibratoire et le niveau de fréquence que tu émets par le biais de ton corps émotionnel. Mais je peux comprendre que ce genre de concept est digne d’un illuminé, et ne mérite que l’autodérision. T’as raison, continue dans ton malheur, mais s’il te plaît, juste évite d’emmerder les autres.

Article recommandé :   Le Club Privé Reussissez.com est lancé !

A un moment donné, il faudrait peut-être se réveiller et arrêter d’emmerder les autres. Le bonheur n’est qu’un concept lié à un certain niveau d’énergie. Et pour arriver à ce niveau d’énergie, ce n’est pas magique. Ça ne se fait pas par enchantement, d’un coup de baguette magique.

Ça commence par se faire en balayant devant sa porte, plutôt qu’aller pisser chez le voisin. Ceci commence quand on ose se regarder en face, qu’on ose connecter 2 de ses neurones et qu’on se dise “hé mais c’est peut-être moi qui ait un problème ? Et si je commençais à réfléchir à cela ?”

Le chemin de l’épanouissement personnel n’est pas une ligne droite, ni une autoroute. Désolé de vous décevoir. La vérité, c’est plutôt l’arbre qui cache la forêt. Si vous êtes adepte de la culture du non effort, alors n’essayez même pas d’emprunter ce chemin. C’est du temps perdu.

Marcher sur ce chemin nécessite du courage, de la force et de la conviction. Ce genre de courage et de force n’a absolument rien à voir avec ce que la société “moderne” associe à la guerre et à la violence. C’est vrai que c’est vachement courageux de foutre un pain ou d’envoyer un missile à son copain. C’est vachement connu que pour avoir la paix, faut faire la guerre.

Bizarrement, ce genre de solution primitive n’a jamais fonctionné. Curieux non ?

Enfin bref. Voilà, j’en ai fini je crois avec ce billet coup de gueule, en hommage à cette personne pour qui j’ai la plus haute considération :)

venenatis Aenean justo ut tempus elit. mattis dictum Nullam