Je ne suis pas ceci, je suis plus que cela

En mai dernier, j’étais au Maroc (un voyage fort sympathique ma fois). A un moment donné, je me promène dans un souk. Un marocain me fait la réflexion “toi tu es Marocain”.

Étonné, je lui demande alors pourquoi. Réponse : t’es typé, t’es bronzé. Normal, vu que j’ai habité 5 ans à Montpellier, ma peau s’est habituée au Soleil…

J’avais beau lui dire non, il en était convaincu. Alors, je l’ai laissé avec ses croyances.

L’autre fois, un policier avec lequel je discutais m’a fait la réflexion “vous êtes réunionnais ?”. Je luis dis alors “non pourquoi ?”. Réponse : “parce que vous porté un tee-shirt avec le lézard, symbole de la Réunion”. Euh, c’est ma sœur qui me l’a offert en avril dernier lorsque j’étais en Espagne…

Un jour, je vais faire mes courses à intermarché : en discutant avec la caissière, elle me demande si je suis restaurateur. Je lui demande alors pourquoi. Elle me répond “ben parce que vous avez pas mal de tickets restaurant”. Ah oui, c’est vrai…

J’ai eu aussi une discussion intéressante dans une boulangerie avec une brésilienne. Devinez ce qui a déclenché la discussion ? Mon tee-shirt du Brésil ! Elle a reconnu qu’il venait de là-bas !

Ces quelques exemples sont juste-là pour vous montrer à quel point nous vivons dans un monde d’apparences. Il suffit de paraître n’importe qui pour faire croire n’importe quoi.

Je ne suis pas Marocain, je ne suis pas Réunionnais, je ne suis pas restaurateur, je ne suis pas Brésilien, je suis ce que je suis et je suis une infinité, mais alors qui suis-je et, si je suis, combien ?

Article recommandé :   Changer de vie, ou comment se sortir les doigts du cul

Et toi, lecteur, qui est tu ?

dapibus ante. felis efficitur. id elit. eget mi, Praesent id id, diam