slow sexe

Femme fatale : comment devenir la femme la plus attirante du monde

Comment reconnaitre une femme fatale

Une femme fatale se caractérise de bien des manières. Les deux attributs les plus importants étant : la manipulation et la séduction.

Une femme fatale va jouer de ses charmes et attributs physiques dans le but de manipuler les hommes qu’elles voient comme des proies potentielles, aussi appelées des cibles masculines.
Ce genre de femme séductrice se reconnait aisément : elle s’habille la plupart du temps dans des tenues sexy pour affoler le taux de testérone masculine.
C’est un peu le cliché de la femme sexuelle, sauf qu’à la différence de la femme objet ici, c’est la femme qui reste le principal sujet de l’expérience.

C’est en fait exactement l’inverse. On passe de la femme objet à l’homme objet. La femme fatale est dominatrice, l’homme épris est totalement soumis et à ses pieds.
Si une femme fatale demande à sa proie de lui cirer les pompes tous les matins, il le fera.

La raison en est simple : ce type de femme exerce un tel pouvoir de séduction sur l’homme, une telle emprise que l’homme en est réduit à une simple marionette qui devient l’objet de ses désirs (les désirs de la femme fatale).

Une femme fatale va porter un soin tout particulier à sa tenue vestimentaire. Les tenues larges ne feront pas partie de sa garde-robe.
A la place, nous y trouverons plutôt toute une gamme de lingerie sexy (l’arme fatale de séduction pour la gente masculine), des chaussures à talons, des soutien-gorge push up, des jupes courtes, des robes cintrées et moulantes…

Bref, vous l’aurez compris, tout l’attirail nécessaire pour être une femme fatale en matière de tenue vestimentaire. C’est ce qui s’apelle un “dress code” (ou code vestimentaire).

Et c’est là où cela devient croustillant car on revient toujours à cette bonne vieille notion d’étiquette.

Une femme fatale est censée porter les 2 attributs physiques suivants :

  • de gros nibards, ou gros seins ou une poitrine opulente (c’est à ce moment-là où la chirurgie esthétique entre en scène et où les chirurgiens se font un paquet d’oseille)
  • de bonnes gros fesses bombées bien toniques, musclées et rondes, comme des fesses de brésiliennes (bienvenue au royaume des sexy booties, bumbum)

Le reste, c’est du bonus comme on dit. Cela dépend du caractére narcissique de la femme fatale.

La femme fatale, ou le symbole d’une femme manipulée

Ce que je dis vous choque ? Moi je vais vous dire ce qui me choque.

C’est ce nombre grandissant de femmes qui cherchent par tous les moyens à devenir des poupées Barbie à tout prix. Tout cela pour quoi ?
Pour répondre à une pseudo-norme véhiculée par l’industrie publicitaire, dans le vain espoir d’être aimée par un homme tout autant superficiel si ce n’est abruti en plus, agressif et infidèle.

Article recommandé :   Saint Valentin : voici des idées cadeaux originales et surprenantes

Ce qu’il est intéressant de noter ici, c’est de se poser la question : qui manipule qui ?

Je vous ai dis plus haut que la femme fatale est experte en technique de manipulation et séduction. Mais ce que vous ne savez pas, et qu’elle même ne sait pas d’ailleurs, c’est qu’en réalité c’est l’arroseur arrosé.

Une femme fatale est en vérité une pure création d’un fantasme masculin, permis par la manipulation de l’industrie publicitaire, la pression médiatique et l’inflation d’une société bâtissant ses fondations sur la culture bancale de l’image et l’apparence.

C’est comme construire un château de cartes : au moindre coup de vent, tout s’écroule car les fondations ne sont pas solides. Il en est exactement de même pour les femmes fatales.

Je vous rassure, elles ne sont pas les seules. Il existe leur jumeau du sexe opposé : le playboy. Vous savez, ce genre de mec gonflé à la testostérone et protéines en mode “c’est moi le plus beau, regarde mes beaux biscotos”.

Pourquoi devenir une femme fatale

Pourquoi vous voulez devenir une femme fatale en réalité madame ou mademoiselle qui lisez ces lignes ?
Allez soyez honnêtes, personne ne le saura, il n’y a que vous qui lisez ces lignes en ce moment qui êtes au courant.
Ayez au moins le courage d’être honnête envers vous-même.

Vous allez me dire “ben parce que je veux plaire aux hommes” n’est-ce pas ? Bien. Alors, pourquoi vous voulez plaire aux hommes ? Vous voulez plaire aux hommes, à vous ou aux autres ?
Vous voulez plaire ou être aimée ?

Moi ce que je vois, c’est une fille déchue ou incomprise qui a grandi dans le monde des poupées barbies et kent.
A la cour de récré, il y avait toujours ces filles pin-up qui étaient en réalité de véritables petites pestes et vous le savez très bien.
Le truc, c’est qu’elles avaient beau être cruches, elles avaient le mérite d’être sapées comme jamais.
Elles savaient aussi manipuler les garçons puisqu’elles étaient perfides au possibles.
Le pire, c’est que cela marchait à tous les coups. Vous le savez car vous l’avez vu de vos propres yeux et plusieurs fois.

Vous avez donc intégré cette donnée comme vraie. L’association d’idée “fille jolie et manipulatrice”a commencé à germer dans votre esprit.
Le temps passe, l’enfance laisse place à l’adolescence. Qui dit adolescence dit poussé d’hormones.

Vous découvrez un nouveau monde où les filles font l’expérience d’une montée d’oestradiol (hormone féminine) et les garçons une montée de testostérone.
Et là, on tombe clairement dans l’âge bête où les garçons sont submergées d’hormones, qu’ils commencent à réflechir avec leur 2e cerveau : leur chibre.

Article recommandé :   Comment récupérer son ex : voici la méthode infaillible et choquante

Vous découvrez le monde de la forme : votre corps change. Les filles deviennent des femmes. Les seins commencent à pousser, les hanches se développent etc.

A ce moment-là, les garçons ont tendance à être attirés par les filles au corps plantureux.

En parralèle, le monde de la publicité vous inonde chaque jour et vous fait clairement passer le message que comprendre les hommes est simple.
Il suffit de jouer de ses charmes et se mettre en avant. Comment ? Par son physique évidemment.

La notion de femme fatale germe dans votre esprit mais reste encore un concept abstrait car vous êtes innocente.

Malheureusemet, vous tombez sur des abrutis et faites l’expérience d’un homme infidèle qui s’est inscrit sur Gleeden.

Et là bingo ! Vous êtes décue, vous souffrez et vous voulez vous venger. Alors, vous souhaitez devenir une véritable femme fatale en alliant la psychologie à la physiologie.

Tous les ingrédients sont désormais réunis, et vous vous retrouvez à lire cet article… je me trompe ?

Pourquoi un homme succombe à une femme fatale

Pourquoi un homme succombe aux charmes et avances d’une femme fatale ? La réponse est simple. Parce que l’homme a un talon d’achille : son chibre. Ben quoi c’est vrai non ?

L’homme moyen qui voit une paire de fesses et seins se tranforme intérieurement en chien en rut qui aboie en espérant mettre la main sur cet os qui a l’air si savoureux. Hum, cette bonne chair fraiche.

Pour la version politiquement correcte et hypocrite, il dira un truc du genre “elle a de beaux yeux, elle dégage un certain charisme”. En vérité, il est mode “rat crevé” et est prêt à tout pour goûter au fruit défendu.

Tiens, là encore il y aaurait beaucoup à dire sur le mythe d’Adam et Eve qui est aussi une pure invention et certainement la plus grosse supercherie de tous les temps à l’origine de bien des comportements déviants….

Mais, bon revenons en à cette fameuse femme fatale.

Comment devenir une femme fatale

Pour devenir une femme fatale, c’est assez simple finalement. Il suffit mettre vos attributs physiques en avant.

Par exemple, vous mettez une robe bien moulante qui risque d’exploser à la moindre inspiration, un très beau décolleté plongeant.

Pour la partie bonus, on pourrait ajouter une grosse poitrine (naturelle de préférence mais la tendance est aux seins siliconés, donc bon…) et une belle paire de fesses.

Bien sûr, pour la partie psychologie, vous allez cibler des hommes de préférence machos, qui pensent avec leur chibres (c’est pas bien compliqué il suffit de prendre les gamins de la télé réalité).

Article recommandé :   Flamme jumelle : des retrouvailles à la fusion

Une fois qu’un mec aura pénétré votre espace intime, comme par exemple en faisant un bisou sur vos seins (car c’était le but vu que vous l’avez attiré avec votre décolleté plongeant), vous jouerez l’hypocrite en disant un truc du genre “ah non mais je suis choquée parce que vous venez de faire, je ne suis pas une fille facile moi vous savez”.

C’est vrai quoi, c’est bien connu. Les femmes sexy qui s’habillent avec un jupe si courte qu’elle risquent d’avoir les lèvres gercées cherchent plus à faire un placement immobilier qu’à plaire aux hommes..

Les objectifs d’une femme fatale

Alors, les objectifs ou motivations d’une femme fatale peuvent être nombreux.

Une femme fatale peut s’apparenter à une femme allumeuse. Dans ce cas, son but sera de prendre sa revanche et rendre frustré les hommes, ou se rassurer par manque de confiance en soi.

Elle aura été tellement blessée dans son orgueil qu’elle va prendre un malin plaisir à manipuler les hommes en les attirant dans ses filets dans le seul but de provoquer une frustration au moment le plus opportun.
Meilleure est la frustration, plus de plaisir la femme fatale prend.

La femme fatale ou séductrice peut aussi avoir pour unique but de soutirer de l’argent aux hommes. Elle s’apparente donc ici à une femme vénale qui mène les hommes à la baguette et par le bout de son nez.

Bref, en tout cas, je vous le dis. Si vous êtes une femme et que vous lisez cet article, peut-être que vous avez été choquée par mes propos. Mais c’est finalement le but.
A quoi bon vouloir devenir une femme fatale quand vous pouvez simplement être la femme que vous êtes ?

Dite vous bien une chose : vous attirez ce à quoi vous pensez et ce qui vous ressemble.

De ce fait, une femme fatale étant par nature perfide et superficielle n’attirera à elle que des conquêtes ou des hommes du même acabit.
La finalité est toujours la même : la souffrance. Est-ce vraiment ce que vous voulez ?

Je vous laisse seule juge.

Article écrit par Loulou, le non expert en femme fatale.

ante. elit. consequat. Aenean velit, facilisis dictum Nullam fringilla elementum porta.