confiance en soi

Confiance en soi : voici 7 solutions concrètes et pratiques à essayer

Comment avoir confiance en soi pour réussir sa vie professionnelle

Si certaines personnes ont besoin de témoignages pour se rassurer, je vous confie brièvement le mien.

J’ai toujours réussi dans tout ce que j’ai fait professionnellement mais vient à un moment donné où tu te pose la question “qu’est-ce que je fais là ? Pourquoi je suis là ? Qu’est ce je vais bien pouvoir faire de ma vie ?”

Quand j’étais gamin, je voulais devenir ingénieur : j’ai donc fait un bac S spécialité mathématiques. Pourtant, cette année-là, j’ai eu une première révélation” hey mais en fait c’est pas ce que je veux faire, je voulais faire cela pour les autres. Pas pour moi !”

Vient alors la période où tu te cherches, celle-ci peut durer plus ou moins longtemps suivant ta personnalité et ton niveau d’évolution. Tu commences alors un parcours atypique.

Un jour, tu décides d’arrêter de te mentir à toi-même et tu reconnais qu’en fait tu savais depuis toujours ce que tu voulais faire au fond de toi (enfin depuis un petit moment quoi) sauf que tu n’osais pas.

Tu décides alors d’oser et de franchir le pas. C’est ce que j’ai fais. Je vis mes rêves depuis 2008. Et vous savez quoi ? Je ne regrette rien.

Je ne dis pas que cela est magique : vous devez faire des choix. La liberté ou la sécurité. Vous aurez des sacrifices à faire. Ce sera pas forcément facile au début voire assez difficile suivant ce que vous visez mais tout est possible. Je vous confirme que c’est bel et bien possible.

Comment avoir confiance en soi quand on est une femme aux petits seins

Si une femme aux petits seins me consultait, voici ce que je lui dirais.

Moi, ce que j’en penses, c’est que tu es parfaite telle que tu es : tu as des petits seins et alors ?

Toutes les femmes n’ont pas de gros seins : comme chez les hommes, tous n’ont pas de gros pénis. Et alors ?

Il faut savoir cultiver sa différence. Je comprends très bien que tu veuilles avoir de plus gros seins. Cela provoque ainsi chez toi un complexe et tu as du mal à accepter cette partie de toi.

Mais, au fond, tu n’y es pour rien : la nature t’as ainsi faite et il y a sûrement une raison à cela.

Si il y a des hommes qui aiment les gros seins, sûrement qu’il doit y en avoir qui aiment les petits seins. Il en faut pour tous les goûts.

La société de consommation actuelle est telle que nous vivons dans un monde où le paraître règne en maître.

Il n’y a pas que le physique dans la vie : ce que tu es à l’intérieur de toi, au plus profond de toi, cela compte plus.

Si une personne t’aime vraiment, alors elle t’aime pour ce que tu es, non pour ce que tu paraît être.

Accepte toi telle que tu es, pardonne toi de ne pas avoir de gros seins.

Ne passe pas par la chirurgie esthétique qui risque d’abîmer ton corps en implantant un corps étranger artificiel. Laisse ton corps tel qu’il est au naturel.

Les personnes qui ont recours à la chirurgie esthétique souffrent d’un manque de confiance en elle : en ayant recours à une modification du corps physique, elle se donnent l’illusion de croire que ceci va les aider à avoir davantage confiance en elles.

Il n’en est rien : ce n’est qu’une illusion de l’esprit.

La confiance en soi se cultive de l’intérieur et se ressent à l’extérieur : ce ne sont pas des éléments extérieurs qui vont t’y aider (contrairement à ce que veux nous faire croire la publicité).

Article recommandé :   La kinésiologie psycho-émotionnelle pour une meilleure réalisation de soi

Comment avoir confiance en soi d’une manière générale ?

Pour prendre confiance en toi, il faut travailler sur toi-même.

Idéalement, il faut commencer par la cause du problème : pourquoi tu penses ne pas avoir confiance en toi ?

Il y a fort à parier que ce problème d’estime de soi remonte à l’enfance : un parent, un proche ou des amis t’ont sûrement jugé et rabaissé.

Peut-être a tu ressenti un sentiment d’humiliation, de trahison, d’injustice ou d’abandon.

Tant que ce problème n’aura pas été identifié, tu continueras à entretenir cette peur.

Tu peux utiliser l’EFT, technique de libération émotionnelle. Tu peux également consulter un sophrologue qui t’aidera à mieux comprendre tes émotions et mieux te connaître.

Tu peux en parallèle utiliser la pensée positive, l’autosuggestion et la visualisation pour “hacker ton cerveau” et surmonter les blocages.

Dans tous les cas, cela passe par un travail sur soi : il n’appartient qu’à toi de libérer ton potentiel.

Pourquoi la peur de l’abandon empêche d’avoir en confiance en soi

Si une personne me consultait pour aider sa sœur à avoir confiance en elle, voici ce que je lui dirais.

Si tu veux aider ta sœur, c’est très bien mais si j’ai un conseil à te donner, ne force rien : cela doit venir d’elle.

C’est à elle d’oser regarder en elle et d’affronter ses problèmes, ses émotions.

Si tu cherches à aider les autres sans leur consentement, cela se retournera contre toi en vertu de la loi d’attraction.

Pour en revenir au problème de ta sœur, il y a fort à parier qu’elle souffre de la peur de l’abandon.

Elle s’est sûrement sentie abandonné dans son enfance, ce qui l’empêche émotionnellement de s’engager dans une relation par peur de revivre la même expérience.

Réfléchis : quel événement dans son enfance a pu provoquer ce sentiment d’abandon voire d’injustice ?

Je vais te donner un exemple concret pour t’aider : imagine que tes grands parents sont partis en vacances avec toi à l’âge de 4 ans mais qu’ils n’ont pas emmené ta sœur pour une raison X ou Y (elle était trop petite par exemple). Qu’a t’elle ressenti d’après toi ? L’abandon.

Il s’agit de l’élément déclencheur : tant qu’il n’ait pas identifié et traité émotionnellement, l’expérience se reproduira. La vie est le meilleur professeur : tant que tu n’as pas compris la leçon, elle la répète.

Par exemple ici, à l’âge de 10 ans, tes grands parents sont peut-être partis encore en vacances avec toi mais n’ont toujours pas emmené ta sœur pour une raison X ou Y (souvent la même d’ailleurs, ici trop petite).

Tu peux lui conseiller d’utiliser l’EFT, technique de libération émotionnelle. Tu peux également lui dire de consulter un sophrologue qui l’aidera à mieux comprendre ses émotions et mieux se connaître.

Tu peux en parallèle lui dire d’utiliser la pensée positive, l’autosuggestion et la visualisation pour “hacker son cerveau” et surmonter les blocages.

Dans tous les cas, cela passe par un travail sur soi : il n’appartient qu’à elle de libérer son potentiel.

Pourquoi le besoin de reconnaissance empêche d’avoir confiance en soi

Si une personne me consultait dans ce contexte, voici ce que je lui dirais.

Ce que tu évoques ici est un besoin de reconnaissance qui touche beaucoup de gens. Cela n’a rien d’inquiétant.

Le besoin de reconnaissance nait de la propension naturelle de l’être humain à aimer et être aimé.

Article recommandé :   Voici comment en finir avec la peur

Là où il faut se méfier, c’est à partir du moment où ce que l’on fait est réalisé UNIQUEMENT ET SEULEMENT pour les autres.

Dans ce cas-là, c’est l’ego qui tire les rennes et manipule l’individu : il s’agit en fait de l’enfant intérieur blessé qui manipule l’adulte.

Le plus important est de faire ce que tu aimes : ce que tu fais, fais-le d’abord pour toi, pas pour les autres.

Si tu nourris trop d’attentes envers les autres alors tu seras toujours déçu car vouloir plaire à tout le monde est le meilleur moyen de plaire à n’importe qui.

Si ton besoin de reconnaissance est important, pose toi la question : pourquoi ?

Sûrement que dans ton enfance, tu as manqué d’attention de la part de tes parents ou proches.

Tant que ce manque de disponibilité n’a pas été reconnue et identifié, l’enfant intérieur reste blessé et fait tout pour se rebeller.

Le but final étant de dire “coucou, je suis là et j’existe”.

Si tu arrives à reconnaître ce problème et à te reconnaître toi-même, la reconnaissance des autres ne sera plus prioritaire : elle sera toujours appréciée certes, mais plus comme avant.

Comment avoir confiance en soi en cas de viol ?

Si une femme violée me consultait, voici ce que je lui dirais.

Je ne suis sûrement pas la personne la mieux placée dans la mesure où je suis un homme et ne comprends sûrement pas ta souffrance autant que toi dans la mesure où je ne l’ai pas vécu mais je compatis dans tous les cas.

Au vu de ce que tu dis, ma réponse ne vas peut-être pas te plaire mais je pense que ta situation est “normale”.

Normale dans le sens où ce syndrome est la conséquence psychosomatique de ton blocage émotionnel (la cause).

Autrement dit, le fait de rêver d’avoir un enfant depuis que tu as 10 ans suscite un désir fort : ce désir fort constitue ta force créatrice.

Le fait d’avoir été violée à 20 ans a dû être une expérience douloureuse qui a gravé à jamais ton corps émotionnel d’une empreinte.

Ton inconscient va alors chercher par tous les moyens à se protéger de cette souffrance pour éviter de ne plus la revivre ; d’où la raison de ton syndrome qui est ici l’œuvre de ton inconscient pour te protéger.

Avoir un enfant = acte sexuel. Acte sexuel = viol pour ton inconscient.

La bonne nouvelle, c’est que tu as déjà réussi à identifier ton problème : tu donnes toi-même la réponse à ta propre question. Cela constitue déjà 50% du travail de guérison.

C’est déjà très courageux de ta part de pouvoir et vouloir en parler.

Si je peux me permettre quelques conseils, je t’invite à utiliser l’EFT, une technique de libération émotionnelle.

Tu peux aussi consulter un sophrologue pour apprendre à gérer tes émotions et mieux les comprendre. Ce type de personne pourra sûrement t’aider je pense.

Je sais que ce n’est pas facile mais il faut que tu essayes d’accepter et pardonner : accepter l’expérience qui a eu lieu et pardonner le violeur.

La difficulté à pardonner une tierce personne, surtout dans ce cas de figure, vient d’une mauvaise compréhension du terme.

Pardonner ne veut pas dire tolérer. Comprendre, accepter et pardonner signifie que tu acceptes l’expérience telle qu’elle s’est déroulée. Il devait sûrement y avoir une raison pour vivre cette expérience. Cette expérience appartient désormais au passé. Il appartient à toi de t’en libérer.

Article recommandé :   Un weekend insolite dans un hôtel romantique à New York, ça vous dit ?

Même si des pensées négatives telles que la honte et la culpabilité ou des sentiments de colère t’habitent, même si ces émotions ont permis de te protéger : tu reconnais que t’en a plus besoin maintenant.

Tu t’acceptes telle que tu es et te pardonne. S’accepter et se pardonner est plus difficile qu’il n’y paraît car l’on a souvent tendance inconsciemment à s’auto flageller suite au conditionnement de notre esprit (résultat de notre éducation où le culte des croyances limitantes et pensées limitatives règnent en maître).

Accepter le viol ne veut pas dire le tolérer : bien sûr que c’est un acte douloureux mais il faut accepter cette souffrance pour pouvoir s’en libérer.

Voilà, j’espère que ceci pourra t’aider : je te souhaite en tout cas sincèrement bon courage.

Pourquoi les émotions refoulées empêchent d’avoir confiance en soi

Si une personne me consultait à propos de ceci, voici que je lui dirais.

Si je peux me permettre un conseil, je ne garderais pas ces émotions refoulées pour moi car les émotions refoulées sont destructrices.

Si tu les gardes pour toi, tu vis un sentiment de frustration et cela te bouffe de l’intérieur.

Si ton conjoint t’aime, il n’a pas à t’ordonner quoi que ce soit : auquel cas, cela ne s’appelle pas de l’amour mais de la possession.

Si tu acceptes d’être son objet, c’est une autre histoire.

Parle-lui avec ton cœur : expliques lui CALMEMENT ce que tu as à dire, le problème que tu vis et pourquoi tu as besoin d’en parler.

Le tout est de parler calmement et ne pas être en réaction l’un contre l’autre : si chacun se braque, cela ne sert à rien, ce n’est pas constructif. C’est juste un combat d’ego à ego où il n’y a jamais aucun gagnant.

Si tu parles vraiment avec ton cœur et qu’il t’aime vraiment, il comprendra et acceptera.

Sinon, c’est à toi de voir : soit tu continues à accepter la situation, auquel cas c’est ton problème. Soit tu décides de tracer la route et le quitter.

Si il accepte, parle-en à ses sœurs en les convoquant : toutes ses sœurs, ton conjoint et toi. Histoire de mettre tout le monde d’accord.

Parle avec ton cœur, contente toi simplement de dire ce que tu as sur le cœur et ce que tu RESSENT.

Une astuce toute simple consiste à toujours utiliser le pronom personnel “je” en disant par exemple “j’ai l’impression que” ou “même si je comprends tout à fait que” plutôt que d’utiliser la 2e personne comme “tu es ceci ou cela”.

Le cas échéant, la personne en face risque de prendre ceci comme une agression, un jugement et donc de se braquer : c’est reparti alors pour un match d’ego.

Ose, libère tes émotions, affronte-les et dis ce que tu as à dire. Tu t’en sentiras grandement plus légère.

Ne te laisse pas bouffer par ceci : la vie est trop belle pour se laisser bouffer l’énergie par ce genre de choses.

Si vous désirez bénéficier d’une séance d’auto hypnose pour avoir confiance en soi, CLIQUEZ ICI.

commodo facilisis dolor. leo. et, leo